Vous quittez le site www.pharmacielafayette.com et allez être redirigé(e) vers le site de Pharmacie Lafayette des Halles comme souhaité. Merci de votre visite et à bientôt.

Mon enfant a du mal à se concentrer

Le 09/09/2019 | Stress, Fatigue, Anxiété, Enfants, Huiles Essentielles, Aliments, Hydrater, Faim, Equilibre, Besoins alimentaires, Concentration, Lavande, Activité sportive

En ce mois de septembre, la rentrée scolaire arrive à grand pas. Et qui dit « rentrée » dit également « concentration ». Entre bavardages, rêveries, étourderies et autres, les enfants ont parfois du mal à se concentrer en classe ou à la maison. Cependant, il existe des conseils et des méthodes pour aider son enfant à y faire face.

La durée de concentration diffère en fonction de l'âge

La capacité et la durée de concentration augmentent avec les années et l’expérience acquise, il faut adapter les activités en fonction de l’âge de l’enfant. Par exemple, un enfant de moins de 3 ans ne pourra pas rester concentré plus de 10 minutes. C’est pour cela qu’il faut lui proposer de multiples activités d’une durée relativement courte.

De 3 à 6 ans, la durée de concentration augmente et passe de 10 à 20 minutes pour les activités les plus intéressantes. 

À l’école primaire, c’est-à-dire entre 6 et 10 ans, elle tourne en moyenne autour de 30 minutes. Bien que la durée de concentration soit différente en fonction des enfants et des âges, il est important d’instaurer des temps de pause qui permettront à l’enfant de retrouver son calme et donc d’améliorer sa concentration future.

Nos conseils pour une meilleure concentration

  • La pratique de jeux de société

A un jeune âge, les enfants ont besoin d’expérience pour développer leur concentration. Pour cela, il est nécessaire de leur proposer des jeux de réflexion comme le puzzle ou les jeux de société qui sont des moyens intéressants pour retenir leur attention.

  • Un lieu calme

Pour favoriser la concentration à la maison, notamment lors des devoirs, il est nécessaire de suivre quelques conseils. Par exemple, les temps de travail doivent se faire dans une pièce adéquate à la réflexion, c’est-à-dire une pièce aérée, éclairée, calme et ordonnée. 

  • Rester hydraté tout au long de la journée

A l’école comme à la maison, l’alimentation joue un rôle primordial sur la concentration, notamment l’eau. Quand un enfant a soif, il est déjà déshydraté et ses capacités d’écoute et d’attention sont déjà impactées. Cela peut s’illustrer par l’apparition de coups de fatigue, de troubles de la mémoire ou de moments d’inattention. Il est donc primordial que l’enfant ait de l'eau à sa disposition à tout moment de la journée.

  • Eviter la surconsommation de sucre

Il faut également savoir que les boissons ou les aliments trop sucrés tels que les sodas ou les gâteaux peuvent impacter la concentration car ils possèdent trop de sucres raffinés, qui n’apportent aucun élément nutritif mais seulement des calories. Une surconsommation entraine donc des conséquences cognitives, c’est-à-dire que cela a un impact sur la mémoire et les facultés d’acquisition. Attention ! Certains bonbons avec gélatine et colorants sont connus pour avoir l’effet inverse et donc excitant. Il est donc nécessaire de surveiller l’alimentation de son enfant et de privilégier un goûter équilibré tels que des fruits frais, une pause lactée ou du pain frais avec du chocolat. Tout est une question de proportion.

  • L’importance du sommeil

Après deux mois de vacances, votre enfant est habitué à se coucher plus tard et donc son réveil est plus tardif qu’en période scolaire. En septembre, ce changement brusque d’horaires a des conséquences sur son comportement et sur la qualité de son sommeil. Il peut facilement devenir fatigué, irrité et avoir des difficultés à se concentrer. Il est donc conseillé de reprendre les bonnes habitudes avant septembre, et de le mettre au lit un quart d’heure plus tôt chaque jour de la semaine précédant la rentrée.

  • Contrôler l’utilisation des écrans

Que ce soient les téléphones, les tablettes, les consoles de jeux vidéo ou les ordinateurs… les écrans ont envahi notre quotidien, au point d’être utilisés le soir après dîner ou dans le lit avant de s’endormir. Cependant, cette utilisation peut avoir des conséquences néfastes sur la qualité du sommeil de votre enfant puisque les écrans empêchent la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, ce qui a pour conséquence un dérèglement de son horloge biologique. Votre enfant aura tendance à avoir des difficultés à trouver le sommeil et s’endormira plus tard qu’il ne l’aurait fait sans écran. Pour contrer ce phénomène, il est préférable de supprimer leur usage 1 à 2 heures avant son coucher.

  • Utiliser des huiles essentielles

L’utilisation d’huiles essentielles peut également être un bon moyen d’aider nos enfants à mieux se concentrer.

On trouve par exemple les huiles essentielles de mandarine ou de lavande officinale qui contribuent à améliorer la concentration par leurs actions relaxantes :

Il est possible d’utiliser les huiles essentielles en diffusion dans l’atmosphère ou par voie cutanée pour les enfants de plus de 7 ans.

Utilisez une huile essentielle en suivant les conseils d’un professionnel de santé avant utilisation. Ne pas utiliser sans avis médical chez les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes ayant des antécédents de troubles convulsifs ou épileptiques, les personnes âgées, les personnes allergiques ou sensibles aux huiles essentielles.

Quelles peuvent être les conséquences ?

Les problèmes de concentration ne sont cependant pas à prendre à la légère et peuvent cacher un véritable trouble cognitif et/ou psychologique. En cas de doute, il est important d’en parler avec son instituteur et si le problème persiste, de faire suivre l’enfant par des spécialistes afin que ses faiblesses soient reconnues et prises en charge. Si les difficultés de l’enfant ne sont pas diagnostiquées, elles peuvent conduire à un déficit de l’attention, une hyperactivité, une perte de confiance en soi ou bien à l’échec scolaire.

Aucune inquiétude ! Les enfants possédant des troubles de la concentration sont tout à fait capables de travailler sur leurs faiblesses et d’améliorer leurs capacités et durée de concentration. Cependant, le suivi par des spécialistes peut s’avérer être une réelle aide, tant au niveau de l’acquisition des connaissances que dans la confiance en soi.

Article rédigé par Pharmacie Lafayette

Découvrez d’autres informations de santé !
Date de mise à jour : 29/03/2019